Bouc émissaire
Le forum où vous pouvez lancer des fléchettes sur le mur
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Termes de philosophie
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Bouc émissaire Index du Forum  .::. Le purgatoire  .::. Les archives

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Cécyle
Déesse des cartes

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2008
Messages: 34
Localisation: Ecrasée par ses fiches

Message Posté le : Mar 3 Juin - 16:37 (2008)    Sujet du message : Termes de philosophie Répondre en citant


 
LANGAGE 

 
Langage: 
  • Sens large: système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication. En ce sens, on parle couramment du « langage animal» ou du « langage informatique ». 
  • Sens strict: institution universelle et spécifique de l'humanité, qui comporte des caractéristiques propres. Faculté à constituer un système de signes, c'est-à-dire un assemblage d'éléments interdépendants qui se soutiennent tous mutuellement et qui ne peuvent se comprendre isolément. 

 
Langue: 
  • Instrument de communication propre à une communauté humaine, produit social de la faculté du langage. 

 
Signe: 
  • Antité qui vaut pour autre chose qu'elle-même, et pour être perçue doit être interpréter et/ou porter par une connaissance du code qui le structure. C'est la règle de transmission des signes. Il est bicéphale grâce au signifiant/signifié, et spécifié par deux types de liaisons. 

 
Signifiant: 
  • Mot avec le son 

 
Signifié: 
  • C'est ce qui est exprimé, le concept 

 
Liaison naturelle: 
  • Les signes n'ont pas besoin d'être interpréter car ils sont expressifs. Le signe parle de lui-même: il est universel. 

 
Liaison conventionnelle: 
  • Elle est arbitraire, il n'y a aucun rapport entre le signe et ce qu'il désigne 

 
Linguistique externe: 
  • Etude de la langue dans sa relation avec les conditions économiques, sociales, et culturelles (Bourdieu) 

 
CONSCIENCE 

 
Conscience: 
  • Peut se définir comme la connaissance qu'a l'Homme de ses pensées, de ses sentiments, de ses actes. Revet deux sens différents: 
    Conscience comme présence, ce qui est présent à nous-même, ce qui se donne immédiatement. 
    Conscience comme conscience morale, être responsable de ses actes 
  • Deux attitudes de la conscience: 
    Conscience directe qui accompagne les faits et gestes 
    Conscience réfléchie qui se saisit elle-même, conscience de soi 

 
Inconscience: 
  • Peut se définir négativement comme étant ce qui n'est pas conscient 
  • Peut se définir positivement comme une réalité psychique avec un mode de fonctionnement et des caractéristiques propres. 

 
Aperception: 
  • Fait de se percevoir soi-même 

 
Instinct: 
  • Consiste en un comportement automatique et insconscient caractérisé par un ensemble d'actions déterminées, héréditaires, et spécifiques. Ordonées à la conservation de l'espèce ou de l'individu. 
  • Instincts fondametaux: nutrition, reproduction, protection. 

 
Moi: 
  • Conscience individuelle entant qu'elle se désigne elle-même et dans la mesure où elle présente une constante par-delà la diversité des sensations et des perceptions particulières. 
  • Instance de compromis entre le réel et le ça. Il tente de rendre compatible principe de plaisir et principe de réalité. 

 
Introspection: 
  • Acte dans lequel un sujet se saisit lui-même 

 
Intuition: 
  • Conception d'un esprit clair et attentif si facile et si distinct qu'aucun doute ne reste sur ce que nous comprenons; 

 
Cause finale: 
  • But en vue ququelle j'accompli une action, c'est un but futur 

 
Cause efficiente: 
  • Tout ce qui précède ce que l'on fait 

 
Censure: 
  • Surveillance et contrôle inconscient exercé par le moi et le surmoi qui refoule dans l'inconscient cartaines tendancees ou sentiments susceptibles de menacer l'équilibre psychique du sujet ou contraire aux interdits sociaux. 

 
Ca: 
  • Equivaut à l'inconscient. Définition obscure car l'on y a accès que par l'interprétation. Le ça recueille les besoins pulsionnels qui trouvent en lui des expressions psychiques. 
  • Le ça est inorganisé, c'est un pur pôle pulsionnel, il n'y a pas de volonté en ce sens, il ne peut être considéré comme sujet. Toute son activité est régi par le principe de plaisir. 

 
Surmoi: 
  • Instance morale, il se place entre le moi et le ça, et il dérie de l'influence exercée par les parenrs, la société, les valeurs morales et religieuses. Il incarne la loi morale. Il fait pression sur le moi, afin que celui-ci conforme ses actions aux valeurs morales. 

 
PERCEPTION 

 
Perception: 
  • Etymologiquement, désigne un rassemblement de sensation ou de stimulis: percipere « prendre ensemble » 
  • Entremêlement des informations sur un objet présent au concept qui permet de le reconnaître, mais aussi à un ensemble plus ou moins vaste de souvenirs et d'anticipations. 
  • Etablissement d'un relation entre deux phénomènes, làoù nous croyons seulement voir, il y a du jugement. 

 
Sentir: 
  • Faculté de concevoir les choses à travers les sens 

 
Imagination: 
  • Faculté de se représenter mentalement les choses au travers d'une image sensible. 

 
Entendement: 
  • Faculté de concevoir 

 
Raison: 
  • Faculté de juger du vrai/faux, du bien/mal 

 
RESPONSABILITE 

 
Responsabilité: 
  • Etymologiquement, du latin respondere « répondre », signifie que l'on assume ses actes entièrement. 
  • Désigne la faculté de bien juger, de prendre des décisions raisonnables et avisées. C'est également une charge que l'on accepte d'assumer. 
  • Solidarité de la personne avec ses actes, personne qui s'en reconnaît l'auteur et qui à cet égard en assume le mérité ou le démérite. 

 
Imputation: 
  • Fait d'attribuer un acte à quelqu'un en le désignant comme étant la cause. Elle présuppose donc la liberté du sujet à qui l'acte est imputé puisqu'il est considéré comme en étant l'auteur. 

 
Acte involontaire: 
  • Actes accomplis par contrainte ou s'accompagnant d'ignorance 
Contrainte: 
  • Violence qui est faite au sujet et qui entrave ma liberté d'action 

 
Casuistique: 
  • Etymologiquement: latin casus qui veut dire « accident » 
  • Partie de la morale qui a pour objet d'appliquer les principes éthiques aux situations concrètes de la vie réelle 

 
Liberté: 
  • Du latin liber, c'est l'absence de toute contrainte étrangère 

 
BONHEUR 

 
Bonheur: 
  • Aspiration commune à tous 
  • Etymologiquement, vient de augurium qui signifie « augure », « chance »; on s'aperçoit que le bonheur est lié au hasard, à la chance. Il échappe donc à toute tentative de maîtrise. 

 
DESIR 

 
Désir: 
  • Recherche d'un objet que l'on imagine ou que l'on sait source de satisfaction. Il est donc accompagné d'une souffrance, d'une sensation de manque, de privation. 
  • A peine assouvi, le désir est renouvelé: il est illimité. 

 
DEVOIR / MORALE / AUTRUI 

 
Devoir: 
  • Etymologiquement, du latin debere, « tenir quelque chose de quelqu'un, lui en être redevable » 
  • Se présente comme un impératif qui commande expressement l'action. 
  • Renvoie à l'idée de quelque chose qui s'impose à moi comme une action que je souhaite.désire peut-être ne pas accomplir qui va parfois contre ma volonté, mais je dois néanmoins faire. Le devoir semble s'imposer comme une contrainte extérieure qui vient des autres, de la société. Entre en conflit avec ma liberté et mes désirs. 

 
Morale (idée du devoir): 
  • Etymologiquement, du latin mores « moeurs » 
  • Sens ordinaire: ensemble des règles de conduite et de valeurs au sein d'une société ou d'un groupe. 
  • Sens philosophique: doctrine raisonné indiquant les dins que l'Homme doit poursuivre et les moyens pour y parvenir dans le but d'une vie bonne, heureuse. 

 
Autrui: 
  • Autrui, c'est d'abord l'autre, le différend. Pourtant, même s'il est autre que moi, il est aussi et en même temps mon semblable. Il est alter-ego, c'est-à-dire un autre moi et un autre que moi. 
Respect: 
  • Etymologiquement, du latin respectus, « égard », « considération » 
  • Sens ordinaire: sentiment qu'impose la valeur d'une personne, d'une idée, ou d'une règle, et qui conduit à s'abstenir de toute action ou de tout jugement qui pourrait lui porter atteindre. 
  • Sens philosophique: sentiment moral, distinct de tous les autres sentiments, en ce qu'il ne provient pas de la sensibilité, mais de la raison pratique. 

 
Ethique (idée du bonheur): 
  • Relatif au bonheur, à la réalisation de soi. 

 
Imagination: 
  • Faculté de se représenter les choses au travers d'une image sensible. 

 
Libre-arbitre: 
  • Pouvoir d'être la cause de ses actes, de choisir telle ou telle vie sans qu'aucune détermination ne soit en cause. 

 
Raison: 
  • Faculté de juger du bien/mal; vrai/faux 

 
Instinct: 
  • Comportement automatique et inconscient caractérisé par un ensemble d'actions déterminées, héréditaires et spécifiques pour la conservation de l'espèce ou de l'individu. 

 
Pensée: 
  • Etymologiquement, du latin pendere, « peser », ou pensare, « juger » 
  • Sens ordinaire et philosophique: ensemble des phénomènes produits par l'action de l'esprit; employé dans un sen plus large, ce terme renvoie tantôt à toutes les manisfestations de la conscience, quelle que soit leur nature (sentiment, idées, ...), tantôt aux seuls phénomènes de connaissance, par opposition aux sentiments et aux volontés en particulier. 

 
TRAVAIL / TECHNIQUE 

 
Travail 
  • Etymologiquement, du latin tripalium, qui est un instrument de torture 
  • Point de vue biblique: punition du pêché originel 
  • Le travail en tant qu'il est l'occasion de la mise en oeuvre de techniques, est l'activité par laquelle l'homme s'affranchit de la nature et en devient le maitre. Il peut être vu comme une activité émancipatrice qui, si elle est soumise au départ à une nécessité, permet de s'en affranchir par la découverte d'une liberté par rapport à cette fin. C'est la travail qui a arraché l'homme à l'animalité. 

 
Technique: 
  • Etymologiquement, du grec technê qui signifie « art », « habileté » 
  • La technique est donc autant manuelle, qu'intellectuelle (pré-existance dans l'imagination). Activité intellectuelle qui permet à l'homme de développer ses facultés, ainsi l'outil est comme un prolongement de la main, mais surtout la traduction matérielle de l'intelligence de l'homme: tout objet technique a été pensé et conçu avant d'être fabriqué. 

 
Pensée technique: 
  • Penser en terme moyen/fin, c'est ce que l'on appelle aussi une pensée instumentale. 

 
Moyen efficace:  
  • C'est celui qui permet d'atteindre la fn en faisant le moindre d'effort 
ART 

 
Art: 
  • Etymologiquement, de l'italien artes qui désigne le « corps des artisans » 
  • Désigne aussi bien la technique, le savoir-faire, que la création artistique, la recherche du beau. S'ajoutant ou se substituant à la Nature, l'art peut aussi s'entendre dans le sens quelquefois péjoratif d'artifice. En tant que pratique, il est le fait de l'artisan, celui qui maîtrise un art dans le premier sens, qu'un génie particulier rendent apte à créer la beauté. 

 
POLITIQUE / RELIGION 

 
Théologie: 
  • Etymologiquement, du grec theos qui signifie « dieu », et de logos qui signifie « discours » 
  • Discours qui organise en un système complet cohérant les textes qui fondent la religion révélée. Pour Spinoza, renvoit plus largement au domaine de la foi, par opposition à la Raison (qui a pour domaine la vérité) 

 
Religion: 
  • Etymologiquement, du latin religio qui a différentes significations: « relier », « reccueillir de nouveau », « rassembler » selon l'origine même du terme religio. 
  • Institution constituée d'Eglise, d'écoles, etc. C'est une communauté constituée de rites, de pratiques religieuses. Elle peut faire partie de la culture. Dans l'Histoire, on distingue les religions révélées. 

 
Foi: 
  • Etymologiquement, du latin fides qui signifie « confiance », « crédit », engagement » 
  • Croyance en un Dieu, sans pour autant la pratiquer ou faire partie d'une religion quelconque. 

 
Sacré: 
  • Etymologiquement, du latin sacer qui signie « consacré à la divinité », et de sancire qui signifie « consacrer », « prescrire », « interdire » 
  • C'est ce qui est l'objet de respect, de vénération et de crainte révérentielle. Il incarne le mystère et l'inconnaissable qui doivent être révérés comme tels. Il s'oppose au profane . 

 

 
Profane: 
  • Etymologiquement, du latin profanus composé de pro qui signifie « devant », et de fanum qui signifie « lieu consacré ». En gros: « qui se tient devant le lieu consacré » 
  • Domaine propre de l'humain, en dehors du divin 

 
Fanatique: 
  • Celui qui ne marque pas les limites entre rationnel et irrationnel. Il fait de la religion un objet de savoir, et de vérité. 

 
JUSTICE / ETAT / SOCIETE / DROIT 

 
Justice: 
  • Etymologiquement, du latin judicare 
  • Justice en tant que notion, qu'idée, et qui s'affirme comme une conscience du droit naturel. Cette norme de justice s'établit par la Raison. 
  • Justice en tant qu'elle est une vertu, norme de justice qui s'établit par la loi morale, peut relever du sentiment. 
  • Justice en tant qu'instituion (avec un « J » majuscule) qui régie une société donnée, qui est chargée de faire respecter le droit positif ( = civil) 

 
Loi: 
  • Etymologiquement, du latin lex qui veut dire loi 
  • Implique dans son concept l'idée d'une règle impérative, souveraine, à laquelle l'ensemble d'une communauté obéit. Il n'existe qu'une seule loi qui est valable pour tous. 

 
Privilège: 
  • Loi privée qui s'applique au particulier par opposition à l'universel. 

 
Punition: 
  • Indemnise la victime, restaure le droit, met fin à l'injustice et protège la société si elle est juste. 

 
Vengeance: 
  • Relève du sentiment, ne restaure pas le droit et engendre la récidive. 

 
Equité: 
  • Etymologiquement, du latin aequitas de aequus qui signifie « égal » 
  • Correctif de la justice légale qui reste générale. 

 
Jurisprudence: 
  • Ensemble des jugements rendus au nom d'un principe d'équité. 

 
Droit naturel: 
  • Résulte de la nature même de l'Homme en de ça de toute législation ou convention. S'oppose au droit positif. 

 
Droit positif: 
  • Droit écrit ou institué 
Contrat social: 
  • Passage du droit naturel au droit positif, de l'état de natur à l'état social. Profit du droit positif pour l'obéissance à une loi commune. 

 
Démocratie: 
  • Etymologiquement, du grec dêmos qui signifie « peuple », et cratein qui signifie « gouverner » 
  • L'union des Hommes en un tout qui a un droit souverain collectif sur tout ce qui est en son pouvoir. 

 
Etat: 
  • Ensemble des institutions qui organisent la vie d'une société sur un territoire donné 

 
THEORIE / EXPERIENCE / DEMONSTRATION / VERITE 

 
Expérience: 
  • Etymologiquement, du latin experientia qui signifie « essai » 
  • C'est l'idée de quelque chose qui est mis à l'épreuve 

 
Loi sicentifique (ou loi de de la nature): 
  • Rapport invariable entre deux ou plusieurs phénomènes. 

 
Scepticisme: 
  • Doctrine selon laquelle l'esprit humain est incapable de rien connaître avec certitude et qui en conclue avec suspensions du jugement et à la nécessité du doute universel et permanent. 
  • Impossibilité de connaître au-delà de l'expérience, on ne peut établir que des généraltés fondées sur l'expérience (Humes) 

 
Induction: 
  • Opération de la pensée qui consiste à passer du particulier au général. 

 
Théorie: 
  • Etymologiquement, du grec theoria qui veut dire « action de voir, d'observer », « contemplation de l'esprit » 
  • Ensemble de connaissance formant un système sur un sujet ou dans un domaine déterminé. 
  • Synthèse englobant les lois particulières relatives à un domaine de la physique. 

 
Expérimentation: 
  • Etymologiquement, du latin experimentum qui veut dire « épreuve », « essai » 
  • Mise en place d'un protocole qui consiste en une réponse à une question. La Raison prend les devants. 

 
Validité: 
  • Terme logique qui désigne la cohérence formelle d'un raisonnement. Cette cohérence formelle doit se distingue de la vérité/fausseté matérielle des propositions qui le compose. 

 
Vérité formelle: 
  • Cohérence du point de vue de la logique 

 
Vérité: 
  • Terme logique. Caractère des jugements auquel on ne peut qu'accorder son assentiment, c'est-à-dire qui s'impose à notre esprit et à tout autre esprit. Et qui est par conséquent le fondement universel de l'accord entre les esprits. 

 
LE VIVANT 

 
Vivant: 
  • Matière animée douée d'une âme et de mouvements. L'âme est donc ce qui donne vie et mouvement à la matière. 
  • Système clos relativement autonome dont les organes et les fonctions sont en dépendance réciproqie, autrement dit ce que l'on appelle un organisme qui maintient sa structure, et la reproduction. 

 
Vie: 
  • Etymologiquement, du latin vita. 
  • En tant qu'existence, renvoie à la vie comme vécue. Notion obscure et confuse, pas de concepts scientifique. Ce terme véhicule des valeurs qui font obstacles à la compréhension des phénomènes biologiques. 

 
Organisme: 
  • Système qui assure un certain nombre de fonctions grâce aux organes qui le constituent de façon extrêment complexe et de façon cohérente au sein de l'unité que compose l'organisme. 
  • Système existant par soi et dont tous les éléments/organes sont interdépendants, c'est-à-dire doué d'une autonomie relative. 

 
Finalisme: 
  • Etymologiquement, du latin finis qui signifie « but », « terme » 
  • Doctrine qui consiste à expliquer les phénomènes naturels ou les processus vitaux par leurs buts ou leurs fonctions. 

 
Force motrice: 
  • Ne fait que transmettre du mouvement à partir d'une impulsion première qui est extérieure à la machine elle-même. 

 
Force formatrice: 
  • Modifie les parties qu'elle traverse. Elle donne son autonomie à l'organisme. 

 
Idéologie:  
  • Idée d'une conception fausse et mystificatrice d'une chose et qui tend à faire de celle-ci une valeur, une norme de référence. 

 
Nature: 
  • Etymologiquement, du latin natus qui signifie « naitre » 
  • Ensemble du règne minérale, végétale, animale constitué comme un tout soumis à des lois. 

 
INTERPRETATION 

 
Interprétation: 
  • Etymologie: latin interpretari « expliquer », « traduire », « prendre dans tel ou tel sens » 
  • Sens ordinaire: rendre clair, trouver un sens caché, donner une signification. Jouer une oeuvre de façon à en exprimer le sens. 
  • Sens en psychanalyse: rechercher le contenu laten des productions de l'inconscient à partir de leur contenu manifeste. 

 
MATIERE ET ESPRIT 

 
Matière: 
  • Etymologiquement: latin materia qui veut dire « matière ». Vient de mater: « la source », « la mère » 
  • Sens ordianaire: Opposé à l'esprit, de ce qui existe hors de nous et est perçu par les sens. 
  • Sens philosophique et moral: acte effectivement accompli, abstraction faite de l'intention en vue de laquelle il a été accompli 

 
Esprit: 
  • Etymologiquement: latin espiritus qui signifie « souffle », « vent », « esprit ». 
  • Sens ordinaire: principe individuel de la pensée, par opposition au corps 
  • Sens philosophique: opposé à la nature ou à la matière, principe immatériel, considéré comme premier dans l'ordre de l'essence ou de la connaissance. 

 
HISTOIRE 

 
Histoire: 
  • Récit, connaissance des évènements passés (histoire) 
  • Ensemble des évènements qui se sont produits (Histoire) 

 
Témoignage: 
  • Attestation fournit par quelqu'un concernant des faits ou circonstances qu'il a directement connu. On appelle témoignage tout document matériel prouvant la réalité d'un fait. 

 
Passé: 
  • Ce qui fait l'objet d'un récit qui passe par la mémoire de ceux qui l'ont vécu. 

 
Positivisme: 
  • Courant fondé par Auguste Comte au XIXème siècle qui est une philosophie des sciences qui croit à la possibilité d'écrire un discours historique objectif et donc vrai. 


Désolé pour la mise en page pas le temps...... révision d'oral oblige XD


Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Publicité






Message Posté le : Mar 3 Juin - 16:37 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

El Caracol
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2008
Messages: 56
Localisation: dans une faille spatio-temporelle

Message Posté le : Mar 3 Juin - 17:10 (2008)    Sujet du message : Termes de philosophie Répondre en citant

MDR. La mise en page est si laide que mes yeux fondent d'horreur sur place^^
Merci merci !
Et merde pour ton oral !
_________________
J'ai les CROCS !


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 11:57 (2018)    Sujet du message : Termes de philosophie

Revenir en haut
              

   Bouc émissaire Index du Forum .::. Les archives
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.